Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque


	Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque

C’est au début de la décennie 1970 qu’Antoinette Fouque (en savoir plus ici) débat sur la sexualité de la femme aux côtés de la philosophe Luce Irigaray. La jeune femme a exercé la profession d'enseignante après ses études universitaires en Lettres. Parallèlement à l'enseignement, Antoinette Fouque collabore avec deux maisons d'édition.

Antoinette Fouque crée le Club Parité 2000 et le Collège de Féminologie. Ayant reçu les plus hautes distinctions du pays, cette militante de toujours s’éteint à Paris en 2014. Selon Antoinette Fouque, l'épouse du soldat inconnu est plus inconnue que lui. C'est écrit sur une banderole qu'elle brandit lors d'une manifestation parisienne du Mouvement de libération des femmes.

Auteur et théoricienne

Bien sûr, Antoinette Fouque a prêté sa plume à plusieurs livres collectifs et pris part à de nombreux débats. L'écrivaine développece qui est pour elle la féminologie dans 3 essais écrits entre la fin des années 80 et le début des années 2010. La théoricienne invente le nom "féminologie", car elle exécre les "-isme" qui réfèrent à une doctrine. La lutte d’Antoinette Fouque ne cède pas aux tentations de l'activisme pur et dur, elle défend la maternité, qui n'est pas d'après elle en contradiction avec avec la libération de la femme.

Antoinette Fouque, du MLF à l’Alliance des femmes pour la démocratie

Dans le but d'éviter un détournement par les partis, le sigle MLF a été déposé à l'INPI. Avec l'aide de plusieurs militantes, la jeune femme met en marche le Mouvement de Libération des Femmes. Antoinette Fouque et les autres militantes décident de déclarer le Mouvement de libération des femmes comme une association, à la fin des années 70.

L'éditrice ouvre une première librairie dans le 6e arrondissement de Paris, où elle vend l'ensemble de la production littéraire féminine du moment. Par le biais de sa société d'édition, Antoinette Fouque promeut la création féminine. Antoinette Fouque s'aperçoit combien les femmes occupent peu de place dans le domaine de l’édition en côtoyant les milieux littéraires.

Antoinette Fouque a de qui tenir puisque son père était un syndicaliste. Elle ressent les soucis qu’une femme rencontre lorsqu’elle doit assumer ses statuts de maman et d’épouse alors qu'elle exerce un métier lorsqu'elle donne naissance à son premier enfant dans les années 60. Antoinette Fouque étudie dans un premier temps à Aix-en-Provence avant de s'installer à Paris. La Marseillaise épouse René Fouque alors qu’elle est encore étudiante. Elle passe une enfance tranquille à Marseille.