Mort d'Antoinette Fouque, une "ambition historique de femme" | L'Humanité

Mort d'Antoinette Fouque, une "ambition historique de femme" | L'Humanité

Sa maison d'édition permet à Antoinette Fouque (visiter ce site) de promouvoir l'élan littéraire des femmes. Avec plus de six cents ouvrages voués à la pensée des femmes, la maison d’édition d’Antoinette Fouque aide de multiples écrivains à diffuser leurs idées. Elle crée sa maison d'édition, baptisée Les Editions des femmes au début des années 1970. Les Librairies des femmes ouvrent dans la foulée.

Antoinette Fouque, une militante de la cause des femmes

Avec d’autres militantes, Antoinette Fouque enregistre le MLF sous la forme d’une association, à la fin des années 70. Cette théoricienne du féminisme figure parmi les militantes qui ont fondé le MLF. Dans le but de prévenir une récupération par les partis politiques, le sigle MLF a été déposé. Antoinette Fouque se met en retrait du Mouvement de libération des femmes lorsqu'elle s'envole pour les Etats-Unis au début des années 80. Le MLF est alors victime de querelles intestines et perd de l’influence.

De l'éducation à la psychanalyse

Antoinette Fouque a d'abord exercé la profession d'enseignante après avoir décroché son diplôme universitaires Lettres. C’est au début de la décennie 70 qu'elle participe à des débats au sujet de la sexualité de la femme sous la houlette de Luce Irigaray, philosophe féministe. Parallèlement à sa mission d'enseignement, Antoinette Fouque se fait critique littéraire pour deux maisons d’édition et rédige des notes de lecture pour une 3e.

Enfance et jeunesse d’Antoinette Fouque

De son enfance passée dans un quartier prolétaire, Antoinette Fouque va conserver toujours un enracinement politique marqué à gauche. Son enfance se déroule tranquillement sereine dans la cité phocéenne. Le père d’Antoinette Fouque est un militant communiste.

Antoinette Fouque, théoricienne et auteur

"Le dictionnaire universel des créatrices" sort sous sa direction, il met en lumière quarante siècles de création des femmes à travers le monde. Antoinette Fouque ne se reconnait pas dans l'existentialisme défendu par Simone de Beauvoir. Le combat d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un militantisme pur et dur, il soutient la place de mère.

Tous les combats féministes ont été soutenus par Antoinette Fouque. le Club Parité 2000 et Le Collège de Féminologie ont été créés par cette militante. A l'ONU et dans le monde entier, Antoinette Fouque prend fait et cause les femmes lors de conférences.